• le babel - Novembre, le jardin d’hiver et « les affaires dont se vantent les hommes » : tragédie en cinq actes.

     

     

     

    Dans le cadre des Vases Communicants, j'ai le plaisir d'accueillir pour décembre Joseph Leritz, dit le babel

    Voici sa participation, avec, au début, la contrainte commune que nous avons adoptée.

     

    Ma participation se trouve ici.

     

     

     

     

     

    « luneProjet de trajet d'une tragédie pour bigrement bègue [...et féministe] »

  • Commentaires

    3
    Le factotum
    Dimanche 9 Décembre 2012 à 19:45

    Pas pire en toutttt, ce le babel!

    Vous faites une belle paire. Bravo!

    2
    emmanuelle grangé
    Dimanche 9 Décembre 2012 à 12:38

    le babel est un sérieux poète, ses sourires fendent bien des lèvres gercées

    1
    artobazz Profil de artobazz
    Samedi 8 Décembre 2012 à 23:05

    Merci pour ce partage, cher Joseph.

    « La buée note en traïnée le prénom de la même peine, » ...magnifique

    « Chaque année, le tôt et le tard se rapprochent à s’en aboucher. » Très joli solstice

    Ton poème est à lire plusieurs fois tant il est dense. Les images, sitôt formées, sont défaites et remplacées par d'autres, ce que je trouve très intéressant.

    Zéo ¦-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :